:-)

Promouvoir la culture haïtienne en France

 

HONNEUR À RICHIE 😍🇭🇹
Jean Hérard ‘’Richie’’ Hérard (Port-au-Prince, 1969)
« Pourvoyeur de tubes et de multiples sonorités périphériques »
“Richie” s’est bien révélé en représentant distingué de son époque, et en conséquence, ses premières randonnées dans un petit groupe nommé « Power X » du Cap, sa ville d’adoption. Il finit par prendre son envol dans les milieux de Miami, spécialement au sein du groupe «Zenglen» dont il s’est avéré le chef influent, en compagnie de l’original bâtisseur J. Brutus Dérissaint .Notablement comme : compositeur, chanteur, batteur inspiré et leader naturel. Percussionniste, il a mis sa marque, ses “breaks”, roulements et saccades qui en ont fait un percuteur spectaculaire de son ère. Ses ressources inventives et sa sonorité preste l’ont accrédité en patron rythmique de l’environnement sonore, ayant permis d’évaluer son jeu éclectique tout en densité. Il s’est avéré un rythmicien subtile dans un style kadéïloscopant l’environnement sonore moderne, tout en s’illustrant avec verve dans un tempo multiple et une prépondérance tous azimuts, au comble d’un langage excessivement foisonnant.
Artiste flamboyant et polyvalent, “Richie” s’est aussi attesté en pourvoyeur vocal, au gré d’une expressivité esthétique. Notamment, à travers ses compositions colorées qu’il asperge de ses vocalises impromptues, telles : Sexy lov, Body & soul, Pou manman’m, Yon ti bo, Mwen renmen w, Super-star maker, Li la, Papa, Suk sale, Linite, Cap-Haïtien, Pitit deyò, I am sorry etc ; mettant à nu une tessiture singulière, agrémentée de bonds félins et d’un soul épinglé; susceptibles de faire rougir les vocalistes attitrés (ou auto-proclamés ?) .Mais, Jean Richard, c’est aussi l’éminence grise de sa génération qui s’active à tenir le konpa post-cinquantenaire au chaud et inventif. Faiseur de tubes, en veux-tu ? En voilà !:’’5 dwèt, 5 kontinan, 5 etwal, 5 vitès, 5 sans +1,Flannè femèl, B.S production, Fich bòlèt, Lanmou pa konn diaspora,Child support, FKD, Zenglen for ever, Pal kokal, Le konpa, Mizikanou, Defi, Fòk sa chanje , Alanvè, St. Valentin, Fè l vini anvan, Priyorite, Mizik sa, Pitit deyò, Move siyal, etc. Arrangeur et star-maker; s’attelant à projeter des aspirants à l’avant-scène, pendant qu’il s’active à l’arrière scène à concocter des merveilles épatantes. Autant d’atouts qui ont permis au groupe « Zenglen » de Miami de résister à tant de remue-ménages, tout en faisant l’offrande du plus délicieux konpa de ces dernières décades.

Pourtant après plus d’une décade à être la plaque tournante, incluant trois productions en solo, ‘’Le konpa’’, ‘’Back to the future’’, ‘’Dix ans plus tard’’, ‘’Richie’’a décidé d’amener ses actes à un niveau supplémentaire, et emmener le konpa en dehors d’autres frontières. Comme l’avaient fait ses devanciers : Nemours, Sicot, Des Jeunes, Septent, Tabou etc ; qui ont emballé les ballrooms étrangers de leur musique qualitative. C’est ce qui le motive à sillonner les Antilles et d’autres parties du monde en général ; lesquels continuent de se bercer aux sons et rythmes de la musique haïtienne, dont ‘’Richie se veut un étalon. C’est ce qu’il persiste à exhiber avec « Klass », son nouveau groupe. Avec les tours magiques qu’il détient dans ses manches. En justifiant sa renommée avec l’opus:’’Fè l vini avan’’, orné de die hard hits attestant de sa vision et de ses capacités à rebondir. Spécialement, en observant autour, tout en nous permettant de nous rappeler :’’Nou se Ayisyen’’ …Frè m ak sè m piga nou reziye n/ An nou chache konn s ak bloke n/ Se vre chenn nan te soti nan pye n/ Men nou toujou esklav nan panse/…Nan almanak on n chache yon dat/ Nou bezwen yon lot 1804/Zansèt nou te fè li deja/ Li nesesè pou n refè l jodi a…’’.
Autant d’arguments qui rassurent que:’’ Depi ‘’Richie gen lavi, konpa a pap peri’’. Peux, un autre cd. « « Fè’l ak tou kè’w’’’ qui rassure que J.H.R demeure un minutieux, sachant toujours injecter des excentricités qui propulsent en dehors de la normalité. Et comment condenser plusieurs genres, dans la pratique des jeux de l’amalgame. Expert en excursions tonales instillées de tours schématiques, et diseur d’aventures qui ramènent tout au lieu commun dans la distillation de tournures dramatiques sur fond de chorus exaltés ; incluant des textes réalistes qui convoquent au réveil, dans ‘’Anmwe sekou’’…Peyi a pa ka pi grav /Pase pi mal se kadav…’’ .Tout en s’appliquant à maintenir le momentum en propulsant la bande à ‘’Richie’’, (mais aussi lourdement flanqué de Pipo et de Pozo), poursuivant sa dominance dans l’arène musicale ambiante. Raison de plus d’être rassuré que Jean Hérard Richard nous gratifie d’autres créations pittoresques pour le bien-être de la musique haïtienne.

ONORE YO PANDAN YO VIVANT 💙❤