:-)

Promouvoir la culture haïtienne en France

 

Le carnaval de 2020 est un véritable champs de bataille entre Martelly et Jovenel

Les Ă©vĂšnements de ce dimanche sont trĂšs tristes : policiers tirant sur militaires, policiers tirant sur policiers au Champs de Mars.

Et Ă  la base de tout ça : Ardouin ZĂ©phirin, conseiller du prĂ©sident, boycottant la participation de Sweet Micky au Carnaval du Cap-haĂŻtien et l’Ă©quipe de Sweet Micky rĂ©pliquant en infiltrant la manif des policiers pour priver Jovenel de son carvanal qu’il voulait Ă  tout prix Ă  Port-au-Prince.

La petite histoire selon des données recueillies dans les deux camps :

Une fĂ©roce opĂ©ration de boycottage de Michel Martelly conduite par Ardouin ZĂ©phirin, souhaitĂ©e par Jovenel MoĂŻse, tĂ©lĂ©guidĂ©e par Sherif Abdallah et infiltrĂ©e par Laurent Lamothe est lancĂ©e depuis que cette alliance de ces deçus de Martelly a Ă©tĂ© pactĂ©e en janvier, lors du passage Ă©clair de Lamothe en HaĂŻti. (La semaine passĂ©e aussi, Lamothe Ă©tait rentrĂ© pour donner du cash Ă  Ardouin pour dĂ©molir Sweet Micky au Cap-haĂŻtien selon un proche de l’autre camp)

Et cela s’est empirĂ© quand en fin de cette semaine, selon le camp du palais, Jovenel MoĂŻse a reçu cet appel d’Helen La Lime, reprĂ©sentante spĂ©ciale du secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’ONU, l’informant que selon des infos provenues de New York, Michel Martelly serait derriĂšre le boycottage du Carnaval Ă  Port-au-Prince. Et la raison : parce que Jovenel Ă©tait revenu sur sa dĂ©cision d’organiser le carnaval au Cap cette annĂ©e aussitĂŽt qu’il apprenait que Martelly comptait y annoncer sa candidature.

Jovenel MoĂŻse, ShĂ©rif Abdallah et Laurent Lamothe sont tous des victimes et deçus de Michel Martelly qui dĂ©cident de se venger en barrant la route du palais national Ă  l’ex prĂ©sident. Ils boycottent toutes ses initiatives depuis dĂ©cembre, l’arrestation de l’armurier de Kiko St RĂ©my, Abby Larco, Ă©tait le premier signe public de cette bataille qui risque d’ĂȘtre longue.

Narcissique et Ă©goĂŻste, l’ancien prĂ©sident adore recevoir mais ne veut rien lĂącher, reprochent-ils. Il a lancĂ© PHTK avec Lamothe, mais l’a privĂ© aussitĂŽt de cet outil qui est devenu un bien privĂ© de sa famille. Jovenel MoĂŻse a partagĂ© le pouvoir avec lui, lui donnant ministĂšres regaliens et directions importantes, pourtant il a laissĂ© Jovenel noyer au parlement au lieu de mettre Ă  sa disposition la majoritĂ© de PHTK qui n’Ă©tait pas du tout celle de Jovenel.

MalgrĂ© que Jovenel ait donnĂ© les ministĂšres : Justice, Finances, IntĂ©rieur, Planification, etc Ă  Martelly, ce dernier lui a toujours privĂ© de la majoritĂ© PHTK au parlement. MĂȘme pour classer le dossier de mise en accusation, Jovenel Ă©tait obligĂ© de donner de l’argent aux membres de cette majoritĂ© et des concessions importantes Ă  Michel Martelly dont 5 licences additionnelles Ă  Kiko St RĂ©my pour exploitation d’anguilles.

ShĂ©rif Abdallah, ancien ami et bĂ©nĂ©ficiaire du pouvoir de Martelly, a Ă©tĂ© lui aussi victime. Quelque chose s’est mal passĂ©e entre eux, puis Martelly a dĂ©cidĂ© de boycotter son business de location d’HĂ©licoptĂšre en faisant fuiter les factures que seul un homme bien placĂ© pouvait trouver.

AprĂšs avoir Ă©tĂ© victime de fuite Ă  son tour, notamment cette liste de requisition de per diem pour ses agents de sĂ©curitĂ©, Michel Martelly a fait une dĂ©monstration de force hier samedi, 22 fĂ©vrier, en dĂ©barquant dans la ville du Cap avec son Ă©quipe et ont marchĂ© plus de 2 km au milieu d’une foule compacte au son du rara.

Et ce, pour dĂ©montrer Ă  Jovenel que c’est lui le vrai leader. Car la veille, le prĂ©sident Jovenel a tentĂ© de faire une marche aussi mais n’a pas fait de recettes et les gens restaient indiffĂ©rents.

Pour cette dĂ©monstration, qui a coĂ»tĂ© extrĂȘmement cher, toujours selon le camp du palais, il a fallu le dĂ©caissement de 2,5 millions dollars de ce fonds cachĂ© au Panama par Édouard Baussan pour Martelly. Renold Deeb, le grand ennemi de Lamothe mais ami de Jovenel, a contribuĂ© Ă  hauteur de 250 000 dollars US pour soutenir son ami de longue date, Michel Martelly. Pas mĂȘme un coup de fil d’Abdallah ni de Jovenel qui pourtant savaient pertinemment qu’il y avaient des menaces sur la tournĂ©e de l’ex prĂ©sident au Cap-haĂŻtien.

Fùché, Michel Martelly a décidé de tout gùcher ce dimanche 23 en infiltrant la manifestation des policiers avec une équipe solide pilotée par Ti Vlad qui a réduit en cendres les derniÚres volontés de Jovenel pour tenir son carnaval coûte que coûte.

Une heure aprĂšs ces dĂ©gats au champs de mars, le Cap aussi Ă©tait en Ă©bullition quand l’Ă©quipe d’Ardouin venait Ă  donner le dernier coup de mateau qui empĂȘche dĂ©sormais la tenue du carnaval du cap Ă©galement.

À la fin, c’est le pays qui est privĂ© carnaval Ă  cause d’une rivalitĂ© entre Jovenel et Martelly.

C’est la triste rĂ©alitĂ© du pays depuis que ces deux hommes disputent l’exercice de la vraie prĂ©sidence. Ce n’est pas pour la premiĂšre fois qu’ils se chamaillent mais cette fois-ci, ils sont allĂ©s trop loin.